Accommodage

Préparation de la chevelure du temps de Louis XV et de Louis XVI en vue de réaliser une coiffure a la mode du jour.

Je n’affirme rien ce n’est qu’un recueil de documents.
Je laisse a chaque lecteur le soin de faire la part du certain et du vraisemblable car les recherches qu’il faut faire pour éclaircir certains points relatifs aux modes sont infiniment complexes, le chaos des modes se succédant.

Certains textes sont incomplets car ils sont la suite ou le complément de la première partie du Manuel Histoires de Coiffures.

Protocole de préparation de la chevelure.

Les Papillotes.
Les Fers, le fer a papillotes, le fer a passer, le fer a toupet.
La Collure.
La Poudre de début.
Le Tapé.
Le Toupet.
Le Coiffage.
Le Poudrage final de la chevelure.
La Pose des ornements pour la coiffure femme.
Le Bonnet de nuit.
Hygiène de la tête, de la chevelure.
Hygiène de la perruque.
Différence entre la Chevelure naturelle et la Perruque.

Ce qui devait se passer a l’époque.

L’Accommodage des Coiffures.

1) Se faire coiffer du temps de Louis XV et de Louis XVI c’est se faire accommoder.(Commode veut dire arranger, mettre a la mode) c’est se faire peigner a la mode, c’est faire l’arrangement d’une perruque, d’une coiffure cheveux.

2) L Accommodage est le même, il est identique pour les Coiffures Femmes que pour les Coiffures Hommes et il se réalise autant sur la perruque que sur les cheveux de la personne.

3) A cette époque se faire coiffer nécessite l’action conjuguée de plusieurs opérations sur la chevelure avant d’aboutir à la coiffure finie.

4) Récit de l’époque ( l’accommodage varie à raison des situations différentes, la coiffure de l’entrevue n’est pas celle du mariage et celle du mariage n’est pas celle du lendemain).

Les papillotes.

5) La mise en forme de la chevelure, son bouclage, se fait par la réalisation des Papillotes.
Papillotes (…nom donné a un morceau de papier dans lequel on enveloppe les cheveux avant de les frisés), on trouve ce mot depuis 1617).

6) Deux sortes de forme de papier, la forme triangulaire, forme classique pour toutes les longueurs de cheveux et la forme rectangulaire fendue au milieu de sa longueur sur une assez grande distance pour les cheveux courts.

7) La chevelure est divisée en petits carrés, avec les cheveux de chaque carré on forme une boucle plate en commençant l’enroulage par la pointe des cheveux et pour finir prés de la racine.

8) La boucle est posée dans une feuille de papier de forme triangulaire, chaque pointe du papier est rabattue, pliée, a l’opposée de son point de départ ce qui va faire plusieurs pliages et ce qui enferme la boucle, la maintient en forme, elle ne peut pas se défaire.

9) À la fin du pliage la papillote à la forme d’un genre de croissant.

10) En tenant la racine des cheveux et la pointe de la papillote, la partie du milieu de la papillote est libre, facile à pincer, à chauffer avec le fer chaud.

11) Pour avoir une frisure importante est régulière il faut réaliser un très grand nombre de papillotes, et des petites mèches régulières pas grosses.

12) Récit de l’époque (….C’est la coiffure qui est la grande affaire ou plutôt le vrai supplice, il faut se livrer des heures durant au fer, subir deux milles papillotes sur la tête, les grands artistes étant fort connu, on est forcé parfois de se faire coiffer la veille et de passer la nuit a dormir dans un fauteuil).

13) Descriptions de Mme de Choiseul ( je viens de m’arracher du lit pour achever une frisure commencée d’hier ; quatre pesantes mains accablent ma pauvre tête.
Ce n’est pas le pire, j’entends résonner à mes oreilles le fer, les papillotes, il est trop chaud…)

14) On fait deux sortes de papillote, la classique, simple, en Boucles c’est celle qui vient d’être décrite, et la papillote tortillée ou double, en Crêpé qui se fait sur cheveux courts est qui est plutôt réservée aux hommes et va donner une frisure soutenue.

15) Une papillote tortillée ou double est celle que l’on emploi pour la frisure des cheveux courts, elle est plus ferme et se réalise sur le bord de l’implantation de la pointe frontale.

16) Pour la réalisé, on tortille, on vrille dans les doigts le papier rectangulaire on le tourne avec les cheveux puis rassemblant les deux bouts du papier on les tortille de nouveau ensemble, ensuite on couvre le tout d’une papillote classique et on les pince dans le fer chaud.

17) Cette façon de faire va donner des cheveux crêpés, c'est-à-dire très frisés, crêpelés.
Crêpeler veut dire (….ondulations serrées) ce travail de la chevelure a déjà été pratiqué vers 1513.

Les Fers.
Le fer a papillotes.
18) Permet de chauffer et d’écraser les cheveux enfermés dans la papillote, pour leur faire prendre la forme courbe du bouclage.

19) Récit de l’époque (L’action du fer est de chauffer, de cuire les cheveux, c’est saisir avec la tête du fer chaud chaque papillotes l’une après l’autre pour faire tenir la frisure en desséchant le cheveu).

20) La papillote est placée entre les deux parties ronde d’un Fer chaud ou elle sera pincée, écrasée chauffée, avec un temps de pose pour que les cheveux acquièrent la forme ronde bouclée.

21) Pour savoir si la mèche de cheveux a été assez chauffée on observe la couleur du papier coincé entre les deux pinces du fer, celui-ci après un temps de pose va changer de couleur par la chaleur, il va jaunir ce qui sera le signe que la mèche de cheveux a pris la forme.

22) En restant plus longtemps, le papier du jaune va foncer pour devenir de plus en plus marron ce qui sera un mauvais signe car un temps de pose trop long va calciner les cheveux ce qui peut les réduire en poudre â cause de la trop forte chaleur.

Le fer a passer.
23) Récit de l’époque (..Passer, action de passage, on repasse, on écrase, passer au fer chaud, pour enlever les plis, pour rendre plus uni, plus lisse.)

24) Le Fer à Passer va servir à une action de repassage sur les cheveux sans papillotes, dans le but de raidir de rendre les cheveux lisses ferme et solide sans donner de forme, il doit être utilisé modérément chaud.

25) On s’en sert pour le catogan, pour la grande mèche de cheveux pendante de la nuque et du toupet du sommet de tête des hommes.

26) Le fer a passer n’est pas le fer a papillotes.

Le fer a toupet.
27) C’est le fer classique avec une branche creuse qui permet de boucler, de friser les cheveux courts du toupet ou les cheveux qui bordent le front.
Récit de l’époque (On pince la pointe des cheveux et on roule les cheveux autour du fer de façon a ce que la chaleur conserve le pli que le tortillement leur a imprimé).

La Collure.

28) Une fois toute la chevelure mise en papillotes, et chauffées on laisse bien refroidir pour que les cheveux gardent bien la forme désirée, après on peut commencer la collure.

Qu’est ce que la collure
29) La collure (vient de colle, c’est l’action de coller), faire
la collure c’est empâter, mettre de la pommade dans toute la chevelure.

30) Faire la collure demande beaucoup de temps et de peine car il faut imprégner chaque mèche de cheveux et bien la malaxer, plus cette opération est bien faite meilleur est la tenue.

Rôle de la pommade

31) Le but premier de la pommade est de coller les cheveux, leur donner de la tenue, raffermir les racines, elle doit rester bien adhérente aux cheveux tout en leur gardant un aspect de souplesse naturelle et de garder la forme donnée par les papillotes.

32) La pommade a un deuxième rôle qui est de faire tenir la poudre a venir pour qu’elle reste sur les cheveux et ne tombe pas sur le cuir chevelu.

Deux forces de pommade.

33) La pommade forte est un mélange de poudre avec de la pommade.

34) Récit de l’époque (…il y a deux sortes de pommade, de la liquide et de la solide, la liquide étant de fixation plus faible que la solide).

Composition de la pommade.

35) Les cheveux sont pommadés, c'est-à-dire imprégnés d’une matière grasse qui est généralement du Suif, (graisse fondue des ruminants, de bœuf de mouton de porc ou d’autres animaux).

36) La Pommade est la même pour faire les chandelles.

37) Certaines Pommades sont un mélange graisse de porc avec un peu de cire blanche, et même a certaines pommades on y ajoute quelques gouttes d’huile essentielles.

Odeur de la pommade.

38) La pommade apporte le problème de l’odeur très désagréable
et aussi très tenace, l’odeur de rance prédomine, on trouvait des pommades parfumées pour atténuer l’odeur de graisse, il était ajouté quelques gouttes d’huile essentielle.

39) La meilleure Pommade, la plus chère et a base de panne de porc car elle a l’odeur la plus discrète.

40) On utilise aussi d’autres sortes de Pommades, appelées Essences, a base d’huiles aromatiques, de gomme, de chêne pourri, de glue de cerisiers ou de verjus de coings.

41) Après la papillote, l’action de la chaleur du fer et après un refroidissement, on les enduit de pommade et on les peigne, on dispose les boucles puis on les poudre.

La Poudre.

42) Qu’est ce que la poudre (…la poudre est de l’amidon moulu tamisé).

43) La mode de la poudre pour la chevelure est en grande faveur pour les nobles hommes ou femmes, l’usage de la poudre est général c’est un des éléments du rang social.

44) L’état d’esprit du moment considéré que la pommade et la poudre ne pouvait faire que du bien aux cheveux et permettait aussi de réaliser la coiffure avec plus d’aisance.

45) Poudrée la chevelure sert a maintenir les cheveux, à faire tenir les coiffures dans les mouvements désirés et à blanchir les cheveux, mais aussi, pour bien montrer la différence social avec les Mécaniques.

46) Dans les classes aisées nul n’échappe à cette fureur.
la poudre s’applique pour les hommes, les femmes, les militaires, etc.

Couleur de la poudre.

47) Récit de l’époque (…la poudre existe en plusieurs couleurs, il y a de la poudre blanche mais aussi de la poudre de couleur blonde, a base d’ocre jaune, ambrée a base de bois ou rousse, celle-ci est la moins chère, Avec la poudre d’iris blond, la chevelure a le ton chamoisé d’une meringue sortant du four). (…..il convient de concilier avec le ton de la chair la couleur sous laquelle l’accommodage doit être présenté).

48) Récit de l’époque (Par manque de cheveux en bordure du visage il faut mettre de la poudre de couleur un peu foncée pour ombrer).

49) Sous Louis XVI on aime la Poudre blonde.

Poudre parfumée

50) Pour aider à combattre le problème de l’odeur très désagréable apportée par la pommade il y avait des poudres qui étaient parfumées.

51) Pour la femme certaines poudres sont parfumées à la fleur d’oranger, à la bergamote, à l’iris, au jasmin, à la rose, à la lavande. La poudre à la Maréchale est la poudre parfumée à la mode.

52) Pour l’homme la poudre est rarement parfumée.

Qualité de la poudre

53) Il y a un grand choix de poudre suivant la qualité de la matière première, sa finesse, fine ou grosse, sa pureté, son parfum, sa couleur, tout dépend de la somme que l’on veut dépenser, les prix varient énormément.

54) Les différentes sortes de Poudre vont de l’amidon de froment, la meilleur, à l’amidon de pommes de terre ou de truffes rouge, de racine d’arum et de bryone, dans le bas de la gamme on trouve les balayures du moulin ainsi que le talc de plâtre.

Application de la poudre.

55) Le poudrage de la chevelure se fait en deux temps, au début après la pommade et avant le coiffage et tout a fait a la fin de la coiffure.

56) Au début la poudre est appliquée dans la chevelure en plus ou moins grande quantité, et doit être incorporée dans la pommade, l’ensemble doit être bien pétri pour en faire une chevelure ayant de la tenue, pour donner du corps aux papillotes, il faut malgré tout que la chevelure puisse être coiffable.
Cette première application n’est pas une recherche de blancheur.

57) La coiffure terminée on réalise la seconde application de poudre, qui aura pour but de fixer les mouvements de la coiffure et de rendre la chevelure le plus claire possible.

58) Pour la femme, une seule livre de poudre peut être répandue sur une chevelure à l’occasion d’une seule soirée à la cour.

Œil de poudre.

59) Suivant le besoin on peut en cours de journée faire une légère retouche de poudre avec un poudrier portable cela s’appelle mettre un Oeil de poudre.

60) Récit de l’époque (Sous le bonnet ou la cornette les cheveux s’échappent en boucles légères soit totalement poudrés soit avec un œil de poudre).

Chevelures poudrées.

61) Récit de Georges Smollet 12 Octobre1763 (..leurs têtes sont couvertes d’une énorme masse de faux cheveux frisottés sur le front pour ressembler trait pour trait aux têtes couvertes de laine des nègres de Guinée et la teinte naturelle est sans importance car la poudre donne a toutes les chevelures la même couleur, pas une femme dans ce pays depuis son lever jusqu'à la nuit ne se montre autrement que complètement blanche).

62) Pour l’homme comme pour la femme l’un des inconvénients de la poudre c’est qu’en cours de journée exposée aux coups de vent la perruque poudrée se dépoudre, la poudre s’envole, la personne se retrouve changeant de couleur de perruque et les vêtements de plus en plus blancs.

63) Ne pas croire que toute la noblesse hommes ou femmes avaient tout le temps les cheveux poudrés, il y avait suivants les circonstances, les lieux, le désir etc. des coiffures poudrés et des coiffures en cheveux de la teinte naturelle, les deux coexistaient ensemble.

Dépenses de poudre.

64) La quantité d’achat de poudre varie suivant le rang social, la nécessité de représentation, de goût, d’argent, de fortune.
Un aristocrate en dépense autant pour ses cheveux que pour son estomac.

65) Pour chaque aristocrate les dépenses de poudre et de pommade pour la chevelure pour un mois était entre 9 et 10 livres, un peu plus l’hiver et moins l’été.

66) Récit de l’époque (…..dans les livres de compte d’un parfumeur on trouve la consommation d’une noble qui utilise 13 livres de farine par mois).

67) Pour un noble en guerre l’utilisation de la Pommade et de la Poudre se pratique quotidiennement pour lui mais aussi pour les soldats qu’il commande.

Le Tapé (le crêpage).

68) Dictionnaire de la langue Francoise de 1827, (Taper les cheveux, les battre avec le peigne pour les faire paraître davantage).

69) Tapé, donner des tapes, battre, c’est crêper, repousser les cheveux sur eux-mêmes avec le peigne, c’est donner l’aspect de cheveux mousseux, haut, se fait plus communément aux femmes qu’aux hommes.

70) La coiffure peut comporter un crêpage plus ou moins soutenu suivant le sexe et la coiffure désirée.

71) D’après le coiffeur de l’époque M. Lefèvre (…un tapé bien fait pouvait durer huit jours).

Le Toupet

72) Le mot Toupet vient vers1750 (.vient de tampon, sert à boucher, a obstruer, pour relever les cheveux, ou crêper, toupet coin, crépon, boudin).

73) Il est constitué de crin frisé (de poil de bœuf, de veau) de couleur claire ou foncé, ou d’étoupe (rebut de filasse de chanvre de lin).

74) On donnait au toupet de crin la forme d’un coussin que l’on attache sur la tête pour augmenter le volume de la chevelure.

75) Le crin frisé sert aussi en petites quantités à garnir les Marteaux, et a soutenir les boucles du chignon, on le glisse à l’intérieur des boucles.

76) On se servait aussi de ramassis de bouts de cheveux, qui pétris dans la main fourni une masse a laquelle on donne l’épaisseur et la forme nécessaire ( pour être placé sous le retroussis des chignons des femmes afin de lui prêter de l’épaisseur quand il est trop peu garni).

77) Le toupet posé sur le sommet de la tête on le recouvre des cheveux et l’on continue le coiffage de la chevelure.

78) Le toupet est lourd, l’association de la pommade, de la poudre, apporte énormément de chaleur au cuir chevelu, ce qui occasionne beaucoup de maux de tête, des migraines, des démangeaisons, le grattage constant du cuir chevelu, le développement de la Vermine, des pertes de cheveux, et corrode la peau d’ulcères.

79) ) Récit de l’époque (….le tout enduit de pommade que l’on gardait fort longtemps, c’était un repaire à Vermine ainsi que de faux cheveux qu’on introduit entre les mèches).

Femmes

80) Le Toupet a aussi le nom de Pouf ou de Toque.

81) Récit de l’époque (…après les poufs vinrent les toupets en Hérisson les cheveux étaient relevés sur le devant, frisés a la pointe ils s’étageaient par derrière en plusieurs rangs de boucles colossales et se relevaient sur le devant au moyen d’épingles immenses en une touffe très haute et très épaisse).

82) La toque est de forme triangulaire, pointu sur l’avant, s’en va en s’élargissant sur l’arrière, et en augmentant de
volume.

83) C’est une espèce de petit coussin qui s’attache sur la tête des femmes pour assurer leurs coiffures.

84) Les coiffures femmes de l’époque Louis XVI sont hautes, volumineuses, l’aide du toupet est indispensable pour obtenir le volume désiré.

85) La partie frontale haute s’appelait la Physionomie élevée.

86) Le second but du toupet est de soutenir les ornements, le chapeau, les plumes etc. ne pas oublier que les chapeaux sont très gros, larges, lourds.

Hommes

87) La forme du Toupet varie, on le porta frisé en boucles sur la partie frontale et le sommet de la tête, on le partagea en fer a cheval, on les crêpa pour l’étendre et on lui donna un grand développement en hauteur qu’on appelle a la Grecque.

88) Toupet désigne deux choses, la première celui de soutient, de support rajouté sous le sommet avant de la coiffure, et celui de forme de coiffure qui concerne tout le milieu du front d’une tempe a l’autre donnant une coiffure relevée, gonflante en cheveux naturel.

89) Pour les hommes l’aide apportée au côté s’appelait, les Coins, ce sont des cheveux ajoutés au dessus des oreilles pour augmenter la longueur et l’épaisseur, (ils sont tenus au moyen d’un fil noué autour des boucles de cheveux).

Le coiffage.

90) Après les papillotes, la pommade et la poudre le coiffage de la chevelure peut commencer.

91) Pour la réalisation du coiffage, s’il manque une masse de cheveux a un endroit, on place adroitement des petites mèches postiches.

92) Pour faire les marteaux, plusieurs mèches frisées en papillotes sont réunies puis entourées autour du bâton à papillotes appelé aussi bâton a anglaises, les cheveux sont coiffés autour du bâton.

93) On peut aussi se servir du compas, les cheveux sont roulés au compas, c'est-à-dire coincés dans les deux branches du compas puis enroulé pour former une boucle.

94) Le coiffage se termine avec l’arrangement des mouvements des boucles, du chignon, le tout harmonieusement placés

95) Récit de l’époque (La toque et le peigne a chignon ainsi que le crin ne peut se dérober à la mode de 1788).

96) Le sommet de la coiffure doit être non pas rond mais avoir une tendance carré, large sur les cotés.

97) Les épingles à cheveux étaient de plusieurs longueurs certaines très longues, elles sont appelées des Aiguilles à tête ou à cheveux, elles peuvent être en acier, en fer, en laiton, les grandes sont longues de quatre pouces soit 11cm. La petite épingle a à peu près la longueur d’un doigt.

98) Pour la femme la fréquence de changement de coiffure était en rapport avec son rang social, sa fortune.

Le Poudrage final de la chevelure.

99) La coiffure étant terminée la seconde application de poudre sert maintenant à maintenir et à blanchir la chevelure, les cheveux ayant été pommadés avant, elle va tenir très facilement sur les cheveux.

100) On va poudrer abondamment toute la chevelure, cela s’appelle Poudrer à Frimas (..frimas veut dire brouillard épais)

101) Une chevelure naturelle de couleur foncé ne pourra jamais être vraiment poudrée a blanc, elle le sera toujours faiblement car la teinte naturelle ressortira par transparence, avec quand même une teinte très atténuée.

102) La poudre est pulvérisée par la chambrière, le coiffeur ou la coiffeuse avec soit des houppes de soie, de cygne monté en ruban, ou avec un Poudroir à Soufflet. On en prend très peu à la fois mais en plusieurs fois.

103) Pendant cette opération pour protéger la personne, ses vêtements, habits ou robe de chambre, on prend le soin de la protégée par un très grand peignoir ou d’une cape en toile cirée et son visage par un long cornet en carton avec deux yeux de verre, ou un masque.

104) Le poudrage final terminé, on peut maintenant pour la coiffure femmes poser le bonnet ou le chapeau avec les ornements pour finir la coiffure.

105) Sur la fin du règne la poudre s’applique avec moins d’épaisseur.

106) Pour poudrer une perruque on utilise un poudrier d’osier sorte de boite paravent dans lequel le perruquier met la perruque avant de la poudrer ce qui évite de répandre de la poudre dans la pièce.

107) Récit de 1760 (….j’étais un visage de plâtre à cause de la poudre de ma perruque qui m’inondait la figure et les épaules).

Le Bonnet de nuit.

108) L’homme et la femme pour dormir ont la tête couverte, c’est le bonnet de nuit pour l’homme et le Bonnet Dormeuse pour la femme, la tête couverte aidé a combattre le peu de chaleur dans la pièce, et en plus pour la femme, a conserver sa coiffure.

109) Pour conserver au maximum une forme a sa chevelure la femme se fait faire par sa femme de chambre des papillotes nouées avec du ruban avant de mettre son bonnet dormeuse.

110) Récit de l’époque (Pour dormir et conserver sa coiffure pendant la nuit, la femme se couvre la tête d’un bonnet de nuit dit Dormeuse, en soie ou en taffetas, grâce à cela la coiffure et le fond de poudre se conserve facilement).

111) La veille d’une cérémonie certaines femmes dorment dans de gros fauteuils a oreille, pour ne pas défaire leur coiffure, fauteuil dont les cotés remonte très haut et sont très large du haut.

112) Texte de l’époque (….pour éviter de refaire chaque jour sa coiffure, durant la nuit madame protége ses cheveux et se couche avec une coiffe de taffetas impressionnante, un bonnet de nuit dit, dormeuse, sa passe ruchée encadre étroitement le visage, il est serré par un ruban se terminant au sommet de la tête par un noeud, ou un bonnet dormeuse orné de barbe en dentelle dont la passe, au lieu de descendre jusqu’au oreilles se relève au dessus de la nuque)

113) D’autres femmes portent une Cornette de nuit, coiffe plus petite que la dormeuse. Pour les hommes, ils portent un bonnet de nuit, dedans lequel ils mettent une coiffe de toile.

Hygiène de la tête

114) L’hygiène doit se faire pour la chevelure mais aussi pour la perruque.

115) Pour une personne de cette époque le mot propre, propreté, n’exprime pas la même hygiène que pour nous actuellement.

116) L’association de la Pommade, de la Poudre, le Tapet et le Toupet apporte le développement de la Vermine.

117) Récit de l’époque (….le tout enduit de pommade que l’on gardait fort longtemps, c’était un repaire à Vermine ainsi que de faux cheveux qu’on introduit entre les mèches).

118) Il y avait beaucoup de problèmes de prurit, de démangeaisons vives du cuir chevelu.

119) On sait même que nos Reines, princesses n’étaient pas à l’abri de voir certaines bestioles courir sur les boucles de la chevelure, ou même de se faire dévorer une mèche de cheveux par une souris pendant leur sommeil, tant leur chevelure contenait de matières délicieuse pour une souris affamée.

120) Le pou fait partie intégrante de la vie de famille, ainsi l’éducation d’une princesse française, incluait l’apprentissage de bonnes manières ayant trait aux poux de tête, la jeune femme devait uniquement se gratter par nécessite et non par habitude, on peut lire dans des ouvrages très sérieux traitant des bonnes manières qu’il était aussi, impoli d’attraper ses propres poux pour les tuer en public, sauf en compagnie d’intimes.

121) Il se servait de grattoirs à long manche pour se gratter plus facilement dans le milieu de la chevelure.

122) Récit de l’époque (… aucune élégantes renoncerait aux désagréments de ces coiffures cheveux, mieux vaut endurer les démangeaisons, qu’elle calme en se servant d’un grattoir longue tige terminée par un crochet, qu’elle en use d’autant plus volontiers qu’il est contraire aux règles de la civilité de se toucher les cheveux).

Shampooing.

123) Pour le nettoyage d’une perruque, ou le lavage de la chevelure on fait l’application sur les cheveux de sable très fin, le Sablon ( le Sablon est extrait des terres au nord ouest de Paris) ou avec de la Farine de Sarrasin qui absorbe la crasse de la chevelure.

Pour la chevelure.

124) Récit de l’époque (Pour dégraisser les cheveux il faut frotter à sec avec les mains les mèches de cheveux les unes avec les autres dans du gruau qui est de la farine très légère et qui va décoller la graisse).

125) La chevelure bien imprégnée de ses produits, après un bon malaxage il ne reste plus qu’à la coeffeuse de se servir d’un Décrassoir, peigne a dents très serrées et de peigner abondamment pour enlever beaucoup de choses dont certaines sont vivantes.

126) On se lave quelques fois la tête avec des vinaigres parfumés, le vinaigre de toilette à une action désinfectante et rafraîchissante, ou de l’esprit de vin qui est de l’eau de vie à
36 degrés.

Pour la perruque.

127) Dans les perruques on y trouvait tout un tas de choses extraordinaires, un véritable écosystème dû en particulier a l’usage des poudres de farine, des mucilages d’arbres produit qui gonfle au contact de l’eau, et autre produits, onguents, résine, graisse, corps gras dont on se servait pour mettre en forme le cheveu et dont sont friands les parasites, charançons, poux et autres insectes de tous âges, la chevelure était pestilentielle, avec une très mauvaise odeur.

128) Elle demande surtout un nettoyage sérieux du bonnet qui était encrassé par la transpiration, le sébum, les pellicules, la vermine, etc.

129) Le perruquier devait aussi s’occuper des cheveux, non pas tant pour l’hygiène, mais pour remettre en forme la chevelure.

Différence entre la Chevelure naturelle et la Perruque.

130) Une forme précise de coiffure peut se voir aussi bien sur une perruque que sur une chevelure naturelle avec toutefois un volume plus réduit pour la chevelure naturelle.

131) Les coiffures en cheveux naturels auront souvent une forme plus simple moins élaborée que les coiffures en perruques car la chevelure naturelle présente trop de problèmes, il peut y avoir un manque de masse, de longueurs, des cheveux trop fins qui apportent peut de volume, de tenue, il faut les protéger la nuit, il faut les refaire tous les matins, tous ces problèmes sont résolus par le port de la perruque que l’on quitte le soir et que l’on peut retrouver le matin bien recoiffée par un serviteur.

132) Sur une chevelure naturelle, le soir, il faut enlever le plus gros de la poudre avant d’aller se coucher pour ne pas en avoir un plein lit. Pour la perruque le soir on la quitte, il n’y a pas de problème de poudre dans le lit.