Coiffures hommes Louis xV (1715 - 1774)


Certains textes sont incomplets car ils sont la suite ou le complément de la première partie du Manuel Histoires de Coiffures.

Pour une meilleur compréhension des formes de Coiffures Hommes se reporter au chapitre, descriptions.

1) Le Roi Louis XIV avait imposé le port de la perruque et la mode de la coiffure massive, après sa mort la mode n’a pas changé radicalement du jour au lendemain mais progressivement une nouvelle mode de coiffures a fait jour.

2) Coiffures Homme sous la Régence 1715 1723.
La Régence qui dura cinq ans fut une période de transition
les perruques s’aplatirent, elles changèrent complètement de forme et deviennent plus courtes.

3) Coiffures Homme sous Louis XV 1723 1774.
Dés la fin de la Régence on voit apparaître des perruques légères, courtes sur le sommet de la tête, plus longs sur les cotés et longs dans la nuque, la coiffure est poudrée.

4) On trouve la même forme de coiffure en cheveux ou en perruque, sa forme varie selon le milieu social et le métier.

5) La mode des cheveux bouclés à certains endroits oblige ceux qui sont coiffés en cheveux (…à se faire des frisures deux fois par semaine) les boucles sont réalisées par la méthode des papillotes.

6) Comme sous Louis XIV, c’est une période ou l’on voit peut de chauve car tous les hommes portent la perruque, rare étaient ceux qui étaient en cheveux dans les classes aisées.

7) L’ensemble des opérations pour la réalisation d’une coiffure s’appelle l’Accommodage, voir accommodage.

8) Les Papillotes. Les cheveux sont bouclés puis enfermés dans un papier a papillote et chauffer avec les fers a papillotes pour prendre la forme recherchée.

9) La Pommade La qualité de la pommade s’améliore elle fond moins facilement.

10) La Poudre à cheveux. Elle est rarement parfumée pour l’homme.

11) Louis XV a porté les cheveux poudrés dés l’enfance,
car on poudrait aussi les enfants.

12) Pour poudrer les cheveux a un endroit très précis, très localisé, on utilise un poudroir possédant un petit tuyau fin en ivoire.

13) Pour un noble en guerre l’utilisation de la poudre et de la pommade se pratique quotidiennement ainsi que les soldats qu’il commande.

14) Les soldats étaient astreints a la mode de la poudre à cheveux et à la queue dans la nuque La barbe n’était portée que par quelques corps de troupes.

15) Nul aristocrate quelque soit sont rang ne saurait s’en passer, elle était appliquée plus ou moins abondamment autant sur la perruque que sur la chevelure naturelle.

16) L’usage de la poudre augmentait avec l’age, une application généreuse permet aux courtisans de garder leur apparence, de cacher le grisonnement de leur chevelure naturelle en uniformisant la couleur.

17) La quantité d’achat de poudre varie suivant le rang social, la nécessite de représentation, de goût, de fortune, d’age.

18) Pour chaque aristocrate les dépenses de poudre et de pommades pour la chevelure pour un mois était entre neuf et dix livres, un peu plus l’hiver et moins l’été.

19) L’achat de la poudre pour la chevelure était plus important que l’achat de pommade pour la parure du visage

20) Un des inconvénients de la poudre, exposée aux coups de vent la perruque poudrée se dépoudre, elle s’envole, l’homme se retrouve changeant de couleur de perruque et les vêtements de plus en plus blanc.

21) L’avantage de la poudre est de maintenir la chevelure en forme, d’avoir une coiffure tenue aidée par la pommade préalablement appliquée.

22) La coiffure terminée, de la poudre était pulvérisée sur le maître par son valet ou par un barbier perruquier avec des houppes de soie, de cygne monté en ruban, ou par un soufflet, (un poudroir a soufflet) ses vêtements étaient protéger par une très grande cape et son visage par un cornet ou un masque.

23) Le Crêpage Crêper ( ce mot est connu depuis 1523, veut dire tordre les cheveux fortement pour leur donner un aspect grenu, en saillies arrondies)
(…les peigner a rebours en commençant par la pointe afin de rentrer la frisure pour arranger ensuite les boucles).

24) Pour la coiffure homme il en faut peu, ou il doit être léger car il faut peu de gonflant.

25) La coiffure se décompose en plusieurs parties, le Toupet, la Plaque, les Faces et la nuque qui peut être coiffée avec la Queue, la Tresse, le Catogan, la Bourse, la Rosette, les Boudins, la Queue nouée.

26) Le Toupet est la touffe de la partie frontale et du sommet de la tête, il se coiffe sur l’arrière plat mais quelques fois avec un léger volume, il peut être lisse ou vagué, il. est aussi appelé Coque.

27) Le toupet coiffé en arrière commence a hauteur des golfs et s’arrête le plus souvent sur le sommet de la tête, juste avant le vertex.

28) Il s’arrête en formant soit un rouleau ou les pointes sont roulées à l’intérieur, soit en un fondu ou les pointes sont mélangées au cheveux de la plaque, la Plaque est la partie arrière de la tête.

29) Les Faces sont les côtés.

30) Les Boucles Marteaux sont de longues boucles de cheveux roulés à l’extérieur en forme de tube, de rouleau.

31) On les voit principalement sur les cotés, mais aussi sur toute la tête.

32) Elles peuvent être en nombre et en position très variable, en nombre de une a dix, disposées les unes aux dessus des autres ou a cotés des autres, de diamètre et de longueur variable, dégageant l’oreille ou la cachant, disposées soit horizontalement soit verticalement ou en biais, réalisées sur les perruques ou sur la chevelure.

33) Généralement elles commencent à la naissance des cheveux mais certaines fois à deux ou trois centimètres après le début de l’implantation.

34) Le coiffage des boucles marteaux se fait avec un Bâton à marteaux.

35) Quand elles font entièrement le tour de la tête les boucles marteaux prennent le nom de Boucles en Rouleaux.

36) Les Boucles Classiques Les boucles plates disposées sur les cotés en nombre plus ou moins variable, ne sont pas décoiffées l’homme les porte formées.

37) Les Ailes de Pigeon. Sur le coté et sur l’oreille, est le nom donné à une grosse boucle volumineuse, en une seule masse large, d’un diamètre important et coiffée négligemment.

38) En s’écartant de la tête elle figure un battement d’ailes
Raison pour laquelle elle prend le nom d’Ailes de Pigeon.

39) La Plaque L’arrière de la tête, le vertex est appelé la Plaque, elle est toujours coiffée à plat, lisse.

40) La Nuque. Les cheveux étant longs dans la nuque ils se
terminent souvent en une Queue ou en double Queue, mais aussi coiffés de différentes façons.

41) Soit en queue simple droite appelé de différentes façons, la Queue de rat ou la Queue de salsifis ou la Solitaire, elle est attachée par un ruban noir.
Soit Tressée.
Soit en Catogan c'est-à-dire la queue repliée sur elle même et attachée vers la racine des cheveux, la pointe roulée a l’intérieur ou a l’extérieur.
Soit enfermée dans une Bourse avec une Rosette.
Soit en Boudins roulés verticalement, seuls ou doubles.
Soit en queue nouée c'est-à-dire nouée sur elle-même avec les propres cheveux.
Soit à queue simple, double, ou triple.

42) Le Catogan. Le Catogan vient du nom du comte de Catogan qui aurait lancé cette mode vers 1710 le mot évolua en Cadogan.

43) La chevelure est nouée sous la nuque par un lien, les longueurs sont lisses descendantes plates puis elles sont retournées sur l’extérieur et de nouveau nouées par le même lien au même endroit que la première attache.

44) La Bourse. Bourse (veut dire sac) Les cheveux de la nuque sont enfermés dans une très grosse bourse en taffetas noir appelée aussi Crapaud, elle est de forme rectangulaire haute et certaines fois aussi large que les cotés du visage.

45) Elle est composée d’un sac avec des cordons de serrage sur lequel est cousu un gros nœud appelé une Rosette.

46) La bourse est placée après le poudrage de la chevelure.

47) La Rosette Ce mot veut dire (…ornement circulaire forme une boucle, on en parle dés 1298).

48) On peut la voir soit fixée sur la Bourse et son volume représente la moitié de la hauteur de celle-ci, soit aussi seule, sans le sac elle est alors de plus petite dimension, formée par un ruban de velours noir noué en forme de gros nœud avec deux pans pendant dans le cou dans ce cas elle peut être attachée au dessus du Catogan.

49) La Rosette peut être ajoutée à toutes les sortes de queues.

50) La coiffure a souvent une séparation transversale d’une oreille à l’autre.

51) Retaper Veut dire recoiffer, donner un coup de peigne.

52) Le Fer a Passer permet d’avoir une action de repassage sur les cheveux sans papillotes comme pour les cheveux du catogan de nuque, ou certaines fois pour le toupet du sommet de tête.

53) Sur la fin du règne certains laissèrent pousser leurs cheveux très longs.

54) Pour les hommes, les perruquiers peuvent faire l’accommodage des cheveux naturels qui doit être un accommodage de propreté, ainsi que celle des petits maîtres, mais pas l’accommodage des coiffures de femmes

55) En présence du Roi les hommes devaient avoir la tête découverte et portaient le chapeau sous le bras.

56) Les médecins portaient la perruque à trois marteaux.

57) Vers la fin du siècle on voit un début de déclin du port de la perruque on coiffe davantage les cheveux du personnage.

58) Les Ecclésiastiques perruquets est le surnom qu’on leur donne car beaucoup à la cour était poudrés et précieux. Certains se promènent avec une perruque frisée bouclée parfumée qui contraste avec leur rôle.

59) Les gens d’église on le droit a deux perruques une modeste à l’église dite perruque d’abbé, l’autre longue et bouclée pour la ville et la cour.

60) Les abbés ont une coiffure possédant deux boucles marteaux circulaires autour de la tête l’une au dessus de l’autre.

61) Ils avaient le choix de six sortes de perruques, les plus demandés sont, la perruque à Calotte la plus ancienne dont les cheveux sont cousus autour d’une tonsure artificielle.

62) La perruque a la Moutonne, tissée de laine d’agnelets mais elle grossie la tête,

63) La perruque Ouverte en forme de couronne faite de peau de porc de cuir ou de satin qui produit une belle couleur chair.

64) Derrière la tête la calotte bombée peut être en écaille noire. Le nom de Basane est donné à la même calotte en peau de mouton, le maroquin n’étant d’usage que dans le bas clergé.

65) Les abbés ont un chapeau brisé destiné a être tenu sous le bras.

66) Quand on rentre dans les draps de l’église on sacrifie sa chevelure a la tonsure.

67) Il y a trois sortes de tonsure, la Romaine mince cercle de cheveux, la Bretonne ou Ecossaise ou la tonsure ne porte que sur la partie avoisinant le front, la Grecque qui coupe les cheveux jusqu’au milieu de la tête.

68) Plus haute est la dignité ecclésiastique plus s’amincit le cercle des cheveux.