MOF - 100 conseils MP Technique

Candidat, Candidate MOF, en Mise en Plis Technique.

100 conseils pour vous aider dans la réalisation de l’épreuve de Mise en Plis Technique.
Je ne dis pas que j’ai raison, ce n’est que mon avis.
Chaque formateur vous donnera d’autres bons conseils.

Temps de réalisation 1 heure.

I/ Buste
1 Généralités
2 Votre création
3 Entraînements
4 Buste
5 Coupe
6 Gel
7 Montage
8 Séparations
9 Racines
10 Copeaux
11 Crans
12 Pinces
13 Temps

II /Changement buste, Modèle
14 Modèle
15 Coupe
16 Gel
17 Couleur
18 Pinces
19 Temps
20 Beauté
21 Jour de la sélection

 

1 Généralités sur l’épreuve

1) Technique, (dictionnaire = ce sont les procédés et les méthodes propre à un métier), dans notre métier c’est la courbe qui en est la base, c’est la technique de notre métier, il faut tout faire courbe.

2) MP Technique veut dire, une construction, un montage de copeaux, de crans, de vagues, de mouvements, etc. formant un genre de sculpture avec la chevelure, l’ensemble doit être esthétique, harmonieux, beau, agréable à voir, adapté au visage

3) Le montage ne doit pas être anti-technique, c'est-à-dire, on ne doit pas voir des parties droites, des racines droites, des directions en contre sens, un manque de continuité de mouvements, des mèches de cheveux mal peignées, mal dirigées, mal ordonnées etc.

4) La réalisation se fait sur la chevelure mouillée et doit paraître mouillée à la fin de l’épreuve.

5) C’est la tête qui dirige la main, pour bien réaliser votre Mise en Plis Technique, il faut impérativement , bien réfléchir avant d’agir, d’analyser chaque geste, chaque mouvement, ensuite de comprendre le pourquoi d’une erreur, tout doit être étudié, enfin cette gymnastique intellectuelle est nécessaire et indispensable pour progresser.

 

2 Votre création

6) Premièrement, création mentale suppose une idée de forme, de volume, de mouvement, méditer sur la vision finale de votre création, imaginer les grandes lignes et reproduire celles-ci dans un dessin schématisé (très important).

7) Vous devez faire de la visualisation, (dictionnaire = rendre visible vos désirs, votre création), plus votre création sera bien réfléchi, bien pensé, bien dessiné, plus il sera facile de la reproduire.

8) La réalisation de votre création peut évoluer en raison de contraintes techniques exigeantes qui apparaîtront plus tard.

9) On doit pouvoir lire le montage, sa lecture doit être facile, elle doit donner une image générale agréable, et doit peut posséder un point phare, une zone qui tire le regard, ne pas faire un montage uniforme.

10) Votre création doit avoir une logique, une suite de courbes. Ne penser que courbe, faites la chasse aux lignes droites.

11) Votre montage doit être harmonieux, incorporant un contraste, une évolution de formes, de copeaux, d’arêtes, de boucles, de vrilles, etc., la recherche se fait par zones, tout en ayant toujours une vue d’ensemble, penser ovale.

12) Au début ne pas faire un montage très soigné, mais travailler grossièrement, il faut chercher un montage général, puis à chaque entraînement améliorer la qualité de votre montage pour le rendre de plus en plus élégant.

13) Il n’y a pas qu’une seule solution; il faut réfléchir, avoir des idées, écouter les conseils des formateurs, chacun à des idées pouvant se greffer sur votre montage.

 

3 Entraînements (buste)

14) Vos devez planifier vos entraînements, une fréquence rapprochée vous fera gagner de l’habileté, de la qualité et des minutes dans votre réalisation.

15) Même si vous ne faite pas un montage en entier, vous devez faire tous les jours 30 minutes d’entraînement, on ne prend que le temps que l’on s’accorde.

16) Pas d’à-coups dans vos entraînements mais de la régularité, le manque d’entraînement apporte une chute des compétences et a comme sanction l‘échec, on paie toujours un manque d’entraînement, la préparation c’est le résultat.

17) Il faut faire un travail de solitaire et régulièrement faire un travail en commun, deux façons indispensable pour évoluer.

18) Les entraînements en groupe sont riches d’enseignements, de comparaisons, d’échanges, ils font progresser, chaque formateur peut vous apporter des renseignements différents, ce qui est très enrichissant, car il peut y avoir plusieurs solutions techniques a un seul problème, à vous de faire le choix.

19) Au départ : faire des entraînements sur buste, pour donner forme à votre création, sur un deuxième buste, recopier le premier en l’améliorant, puis recommencer ainsi de suite.

 

4 Buste

20) Au début le buste vous sera utile pour acquérir de la confiance dans la réalisation de votre création.

21) Les avantages du buste ; il est disponible à tout moment de la journée, ne sachant pas encore la bonne marche à suivre pour la réalisation du montage, vous êtes en pleine recherche ? c’est une période d’essais, d’erreurs, un passage normal qui peut durer plus ou moins longtemps, recommencez, recommencez etc., le buste a le temps il peut être abandonner et repris a tout moment.

22) Les inconvénients du buste ; la qualité de la chevelure, sa masse, son implantation, le volume de la tête, etc., vous donnent de faux résultats sur vos compétences, sur votre réalisation, car une vraie chevelure réagit tout à fait différemment.

23) Sur le buste le travail de recherche est long et fastidieux, la créativité naît d’un travail acharné, ce travail est utile avant de passer sur le modèle, cela évite de le lasser.

 

5 Coupe (buste)

24) Au début votre buste aura trop de longueurs d’où des problèmes, coupez mais sans trop car vous êtes en pleine recherche de forme, de volume, et les cheveux ne repoussent pas.

25) Comme il n’y pas de repousse des cheveux, mais surtout que votre montage va évoluer, se transformer, il faut couper mais laisser une marge de sécurité que vous allez réduire en arrivant vers le montage souhaité.

26) À chaque entraînement coupez légèrement les longueurs inutiles, plus l’association (montage, coupe) sera précise plus il sera possible pour vous de faire un beau montage

 

6 Gel (buste)

27) Pour que votre montage, copeaux, vrilles etc, tienne dans la forme que vous désirez il faut imprégner les cheveux de gel, en plus ou moins grande quantité suivant la chevelure, la qualité des cheveux et votre façon de travailler.

28) Chaque gel a des qualités différentes, en consistance, plus ou moins fort dans la fixation, à séchage plus ou moins rapide, vous allez devoir faire un choix.

29) Le gel doit être appliqué minutieusement sans oublier une seule partie, application simple mais pas anodine, elle n’est pas sans importance bien au contraire. Il peut être appliqué au peigne, au doigt, ou au pinceau.

30) Vous pouvez être habile, avoir un modèle avec une bonne chevelure, si le gel ne vous aide pas à faire tenir votre montage le résultat sera nul.

31) Quand on imprègne de gel le cuir chevelu, les racines des cheveux se collent mieux sur la peau.

32) Attention certains gels peuvent modifier légèrement la couleur de la chevelure.

 

7 Montage (buste)

33) Avant de commencer votre montage, la chevelure doit être obligatoirement mouillée, suivant votre façon de travailler et la qualité de la chevelure, l’humidification peut être différente, certain aime travailler la chevelure bien mouillée d’autre presque sèche, (le jour de l’examen avant le départ de l’épreuve tous les candidats doivent mouiller la chevelure de leur modèle).

34) En court de réalisation pour les endroits délicats, il vaut mieux remouiller avec un brumisateur, on risque de mettre trop d’eau avec un pulvérisateur ce qui peut diluer le gel.

35) Pour développer votre habileté manuelle, vous devez faire des exercices simples, sans faire un montage, réalisez des copeaux, des petits, des moyens, des gros, dans un sens, dans un autre, l’un sur l’autre etc., du cran direct, des vagues, des vrilles, des mèches entrelacées, toutes sortes de courbes, de mouvements, sur une zone du buste, l’objectif est de savoir réaliser un maximum de formes.

36) Ce travail n’est pas une perte de temps bien au contraire, il vous apporte de l’habileté qui vous servira plus tard pour faire évoluer facilement votre montage.

37) Le montage se fait suivant deux grandes étapes, a) le Tracé, b) le Placé.

a) Le Tracé.

38) Il faut en premier Tracer, (c'est comme quand on marche dans la neige, la trace des chaussures dans la neige crée un chemin), en peignant, il faut partager la chevelure en plusieurs zones et diriger les cheveux de chaque zone dans une direction précise, (la direction donne la trace, le chemin que vont prendre les cheveux).

b) Le Placé.

39) Maintenant il faut faire le Placé, (vous allez au théâtre on va vous placé a un fauteuil précis), c'est-à-dire vous allez prélevé dans les zones déterminées par le Tracé des mèches de cheveux pour les mettre dans une forme et un emplacement déterminé aboutissant au montage final, a votre création

40) En gardant la même idée de création le Tracé évoluera dans le temps, mais le Placé de chaque mèche évoluera par vos améliorations incessantes.

41) Dans chaque chevelure il y a une zone de départ et une zone de fin de montage, ceci est différent suivant chaque forme de montage. Construisez mentalement le film de votre montage avec un début et une fin.

42) L’emplacement du départ de votre montage doit être très précis, une erreur dans le départ peut déstabiliser votre Placé ainsi que vous-même, mais il ne faut pas vous affoler et continuer en créant plus ou moins.

43) Il faut régulièrement prendre du recul sur votre montage pour voir l’esthétique générale de celui-ci.

44) Votre montage doit montrer du relief, du contraste dans les formes, de l’harmonie, plus les formes et les dégradés seront importants, plus l’ensemble sera joli, (petit, moyen, gros), dans tous les domaines, (boucles, copeaux, vrilles, mouvements, etc.) en diamètre, en épaisseur, en courbures, etc.

45) La cohésion de votre montage doit être d’une ordonnance parfaite, (c’est l’union entre toutes les parties d’un tout).

46) Une fois votre montage trouvé, changez le moins possible, cherchez à réaliser le même travail chaque fois, calculez le nombre de pinces que vous avez utilisées, le nombre de copeaux, des repères pour leurs emplacements, les crans, etc.,. pour avoir le même montage. Soyez méthodique.

47) Travaillez avec des photos, (un fond uni) entre le regard et la photo papier il y a une grande différence, celle-ci est cruelle et ne laisse rien passer.

48) Votre montage sera jurifier avec la prés vision de loin, de prés sur la technique, sur l’artistique, sur l’esthétique, ce doit être l’excellence dans tous les domaines.

 

8 Séparations (buste)

49) En réalisant le Tracé la chevelure est séparée en quelques grandes zones, qui seront par le Placé divisées en un grand nombre d’autres séparations.

50) Les séparations donneront dans le Placé des formes géométriques précises, suivant votre montage elles auront des formes variées, (ronde, losange, carré, triangle, rectangulaire).

51) En réalisant le montage éviter trop d’espace entre les séparations, risque de trou, visible a l’œil, impropre à la cohésion du montage, un montage doit avoir une cohésion.

52) Réalisez des séparations nettes, précises, formant un beau réseau sur le cuir chevelu.

 

9 Racines (buste)

53) Les racines sont le support, le pied de tout copeaux, de toutes mèches, de toutes formes, c’est pour cette raison qu’elles doivent être bien peignées, travaillées avec un peigne dont le bout des dents a été limé pour bien pénétrer la mèche.

54) Le pied du copeau doit avoir des racines peignées bien parallèles, très propres, nettes, dans la direction voulue.

55) Quand on écrase avec le doigt les racines sur le cuir chevelu, pour l’enlever, ne pas le lever, mais légèrement pivoter, le tourner sur lui-même dans le sens du montage, sinon on peut décoller les racines collées après le doigt.

56) Si vous désirez faire une attache et mettre un élastique celui-ci ne doit pas se voir, les racines ne doivent pas être tirées droite, les faire courbe dans un sens pivotant.

57) La mèche tenue en l’air avec des racines peignées et écrasées sur le cuir chevelu donnera un copeau bien assis sur sa base.

58) Des racines trop mouillées diluent le gel ce qui apporte une faiblesse dans la tenue du montage.

 

10 Copeaux (buste)

59) Le copeau doit représenter une bobine de fils, les cheveux doivent être tous bien coiffés, bien parallèles, de la racine à la pointe, ils ne doivent pas se chevaucher les uns sur les autres.

60) Le copeau doit être beau, un beau ruban large, comme sa base, réalisé par un repassage de la mèche sur toute sa longueur, des racines jusqu'à la pointe, un ruban bien lisse, net.

61) La mèche de cheveux qui va former le copeau doit être minutieusement coiffée autant de l’intérieur que de l’extérieur.

62) Un copeau n’est jamais seul mais toujours associé avec d’autres, formant un groupe orienté dans une direction avec un ordre et avec des grosseurs précises, pour former un ensemble artistique.

63) Certains candidats forment les copeaux et les font tenir aidés une bande de plastic transparent qu’il glisse à l’intérieur, certains les ont numérotés suivant leur emplacement, attention il faut les ressortir sans rien défaire.

64) Au début de vos entraînements faire des copeaux de petit diamètre, puis après plusieurs entraînements, en progressant dans votre habileté, les réaliser de plus en plus grands.

65) Pour garantir (assurer) la beauté de votre montage, il faut un véritable contraste dans la réalisation des copeaux et ce de par leur taille, leur diamètre, leur nombre impair, plus le contraste sera important plus cela sera joli.

66) Plus la base sera large plus il faudra soigner le lissage de la mèche, car vous risquez d’avoir des problèmes de netteté, ainsi que des problèmes de tenue vu la masse des cheveux.

67) Une technique entre plusieurs autres pour réaliser un copeau classique, il se réalise en deux temps, (voir croquis).

1e temps

_Apres avoir bien peigné la mèche de la racine à la pointe, dans un mouvement montant, sans lâcher la mèche.

(1) = Avec la queue du peigne a tige, écraser les racines dans le sens désiré, puis

_Tenir les racines avec la queue du peigne a tige posée sur le cuir chevelu,

(2) = De l’autre main lisser fortement et dans un sens montant, les longueurs entre l’index et le majeur pour en faire un ruban, en arrivant vers la pointe ne pas lâcher la mèche.

_La tourner pour en faire un copeau, avant de la poser sur les racines.

(3) = Retirer la queue du peigne a tige, et poser la mèche sur la base.

(4) = Remettre la queue du peigne qui va tenir fermement le copeau sur le cuir chevelu.

2e temps

_Le peigne a tige ne doit pas bouger, il doit être bien appuyé sur le cuir chevelu, coinçant le copeau,

_De l’autre main passer un doigt dans le copeau, et soulever le très fortement vers le haut.

(5) = Il doit y avoir opposition entre les deux forces, une en bas, queue du peigne, une en haut, le doigt qui soulève. Cette action a pour but de fixer les longueurs du copeau dans les racines et de lui donner un arrondi parfait.

_Etirer le copeau et relâcher le, sans sortir le doigt, retirer la queue du peigne à tige.

(6) = Passer la entre le copeau et votre doigt, pour le détacher, car par la pression il est adhérent, il peut être collé sur le doigt.

_Sortir vos mains, le copeau tient sur sa base, et va former une forme très ronde.

_Poser la pince bien sur le cuir chevelu.

68) Détail important, le doigt en haut du copeau ne doit pas se plier il doit rester bien raide, droit, s’il se plie, on plie aussi la largeur du copeau, ce qui n’est pas le but recherché.

69) Vous avez la possibilité d’avoir a côté de vous un séchoir a main sur pied pour sécher les copeaux en équilibre instable.

 

11 Les crans (buste)

70) Les crans dont les arêtes sont .trop rapprochées ne sont pas un signe de compétence, une certaine largeur est plus esthétique, et sera mieux noté.

71) Les crans ne doivent pas être plats, ils doivent être creusés dans leur courbure avec une arête haute.

 

12 Pinces (buste)

72) Posez les pinces de façon précise, c'est-à-dire bien sur le cuir chevelu dans le pied des copeaux, des pinces posées au dessus du pied, (flottantes), amène une fragilité de l’assise du copeau.

73) Une pince la tête en bas aura tendance à tomber, la tête en l’air, la pince a moins de risque de descendre et de défaire votre travail.

74) Suivant la disposition des pinces on peut voir la direction, le dessin du montage.

75) Les pinces à la longue vont s’imprégner de gel et devenir collantes, pensez à les nettoyer souvent.

 

13 Temps (buste)

76) Vous êtes chronométré à l’examen, travaillez de façon très méthodique (ordre, méthode, discipline) pour perdre le moins de temps possible.

77) Pas dans les débuts mais très rapidement vous devez travailler avec la minuterie, le temps peut vous obliger à réduire certains de vos désirs, et à épurer votre montage.

78) Faite des entraînements de qualité sans temps, suivi d’entraînements de rapidité avec un temps.

79) Il faut finir 5 minutes avant le temps imparti pour contrôler si tout est bien en ordre, remettre du gel, ou de tout autre produit, ou humidifier, pour avoir l’aspect mouillé demandé par le règlement.

 

II /Changement Buste Modèle.

Tous les conseils pour le buste se reportent sur le modèle. On ne juge pas de l’effet d’une coiffure sur un buste, il doit y avoir entre la coiffure et le modèle des harmonies nécessaires et même indispensables.

 

14 Le Modèle

80) Sur le buste dés que vous commencez à voir que la forme générale de votre montage se réalise, vous devez passer rapidement sur le modèle, le plus tôt possible est toujours le mieux.

81) Dans le choix de votre modèle tout est à étudier, il faut un beau modèle, une bonne chevelure, masse, qualité des cheveux, les épis, les pointes d’implantations, mais aussi et cela est très important quelle soit disponible, dés le départ, vous devez avoir son consentement sur les changements de longueurs, de couleurs.

82) Il faut du courage au modèle pour supporter les entraînements, le temps passé sur le fauteuil et aussi de ne pas pouvoir être libre de sa chevelure, car ce sont vos désirs de longueurs, de couleurs, qui sont prioritaires, et à la fin il ne reçoit pas de diplôme.

83) Le temps du modèle est précieux, n’usez pas de son temps qu’il vous donne, que tout soit prêt dés son arrivée pour vous occuper de lui tout de suite.

84) Tout dans la vie s’use, une lassitude peut gagner le modèle s’use aussi, au début le voir de temps en temps, puis en s’approchant vers la date de la sélection, il faut travailler sur lui constamment.

85) Le modèle peut vous faire échouer, la veille de l’examen il vous annonce qu’il ne viendra pas, tout vos efforts s’écroulent. Soyez prévoyant, un deuxième modèle de secours est indispensable et cela pour chaque épreuve.

86) Si un jour votre modèle est indisponible, l’entraînement doit quand même se faire, le buste est la, comme en cours de journée au salon quand vous avez un trou dans vos RDV.

87) Vous devez recopier le montage du buste sur le modèle, le changement de chevelure, (implantation, texture, tenue, etc.) sera une découverte qui vous demandera un apprentissage, vous devez apprendre a connaître sa chevelure.

88) Ces découvertes risquent de vous apporter des modifications pour réaliser le même montage, qui peut plus ou moins se transformer, cela est normal, le plus gros de votre montage est acquis mentalement, mais pas manuellement.

89) Ces nouveaux problèmes et les améliorations à apporter sont à surmonter avec vos idées, vos recherches, et avec l’aide des formateurs.

89/1) Les entraînements répétitifs avec votre modèle

vont lui apporter rapidement au cours de l’entraînement

des réflexions sur votre façon de réaliser la coiffure, ainsi que sur votre moral, vos soucis, il va ressentir votre forme, il faut aussi l’écouter.

 

15 Coupe (modèle)

90) Au début rapprochez vous de la coupe du buste, toujours avec une marge de sécurité, laissez quelques centimètres de plus, après plusieurs entraînements rectifier légèrement votre coupe.

91) La coupe est en rapport avec la forme de votre montage, elle peut être irrégulière, non commerciale, bien prévenir votre modèle.

92) Très régulièrement réduisez faiblement les longueurs et les épaisseurs car la chevelure pousse, la légèreté est toujours plus jolie que la lourdeur.

 

16 Gel (modèle)

93) Obligation de mouiller la chevelure avant le départ de l’épreuve, si vous avez l’habitude de travailler sur une chevelure presque sèche vous avez la possibilité de sécher après le Top départ le jour de l’examen.

94) La chevelure de votre modèle n’est pas celle du buste, le gel peut convenir ou pas, ne soyez pas découragé si votre montage s’écroule rapidement, essayez d’autres gels.

95) L’application de gel doit être précise dans la nuque, la peau étant souple en l’étirant par le peigne puis en la relâchant la netteté du départ devient douteuse, il est souvent utile de remettre du gel après avoir placé les cheveux.

96) Trop de gel peut certaines fois, ou à certains endroits apporter de la lourdeur et une mauvaise tenue à votre montage.

 

17 Couleur (modèle)

97) Les chevelures de couleur claire donne beaucoup plus de relief aux montages.

98) Vous pouvez faire du contraste avec les racines d’un ton différent cela peu être intéressant ou un ensemble de dégradé de couleurs, tout en sachant que les teintes fluo sont interdites.

 

18 Pinces (modèle)

99) Vous devez éduquer votre modèle à vous donner les pinces suivant la façon qui vous est personnelle.

100) On peut laisser des pinces sur le montage avant le passage du jury, mais que les pinces obligatoires, le moins de pinces possible fait un plus joli montage.

 

19 Temps (modèle)

101) Il faut connaître le temps que vous mettez pour réaliser chaque partie de votre montage, le modèle est la, prêt à vous aider, il peut vous donner le temps restant.

102) L’évolution de la maîtrise se fait par palier, aussi bien en temps quand excellence.

 

20 La beauté du montage (modèle)

103) La beauté est subjective, la technique est plus contraignante mais les deux peuvent très bien s’associer pour donner un beau montage, agréable a l’œil, élégant, esthétique, artistique tout en courbe.

104) À force d’être sur votre montage vous ne le voyez plus, une personne qui le découvre pour la première fois, (le jury) aura une vision qui pourra être différente de la votre.

105) Travailler avec des photos imprimées sur papier fixées au mur, dans un endroit ou vous passez souvent, pour bien vous imprégniez du montage ou des erreurs qu’il faut améliorer.

 

21 Jour de la sélection

106) Pour le jour de la sélection il faudra apprendre à votre modèle à bien se tenir sur le fauteuil, il ne doit pas s’appuyer sur le dossier, ni sur la tablette, il doit s’asseoir au bout du fauteuil, être bien droite, sa présentation, son port de tête, le maquillage, sa tenue, tout a beaucoup d’importance.

107) Dire au modèle de ne pas bouger la tête pour ne pas défaire le travail que vous avez réalisé dans sa nuque, qu’il ne voit pas, (aux entraînements lui montrer souvent ce travail).

108) Vous devez masquer les signes distinctifs, (tatouage).

Je vous remercie de m’avoir lu.
Alain Ducher. Août 2014.