MOF - 100 conseils ondulation

Candidat, Candidate MOF en ondulation.

100 conseils pour vous aider dans la réalisation de l’épreuve technique de l’Ondulation.
Je ne dis pas que j’ai raison, ce n’est que mon avis.
Chaque formateur vous donnera d’autres bons conseils.

Temps de réalisation 1 heure.

1 Plan de formation
2 Buste et modèle
3 Chevelure
4 Fer et Baby Liss
5 Crans
6 Largeur d’un rang de boucles
7 Base d’une boucle
8 Façon de faire une boucle
9 Attache d’une boucle
10 Démêler
11 Coiffage

) C’est la tête qui dirige la main pour bien réaliser votre Ondulation le plus important sera de bien réfléchir avant d’agir, d’analyser chaque geste, chaque mouvement, de comprendre le pourquoi d’une erreur, tout doit être étudier, cette gymnastique intellectuelle est nécessaire et indispensable pour progresser.

 

1 Plan de formation

1) Pour réaliser parfaitement une ondulation il faut
a) étudier la tenue du fer,
b) étudier la réalisation d’une boucle,
c) savoir réaliser une boucle dans un sens et dans l’autre sens
d) visualiser la forme générale de la coiffure demandée, c'est-à-dire, la direction des crans, de face, de côté, de la nuque, des séparations
e) savoir réaliser le coiffage

2) Il faut tout décomposer, tout étudier, ne rien laisser au hasard

3) Vous devez acquérir la maîtrise du bouclage ainsi que celle du coiffage, le bouclage et le coiffage sont deux exercices complémentaires, le coiffage est le reflet du bouclage, un bon bouclage égal un bon coiffage.

4) Le début votre entraînement doit se faire sur le buste puis au bout de quelques entraînements alterner avec un modèle puis après uniquement sur le modèle.

5) Au début ne bouclez pas la tête entière, bouclez une partie rectangulaire de la chevelure et étudiez votre bouclage , la qualité de vos boucles, puis faites le coiffage.

6) Pour maîtriser votre coiffage faites des exercices de crans en direct aux doigts et à l’eau, en réalisant ce travail vous réaliser le coiffage de votre ondulation.

7) Pour bien comprendre la coiffure demandée à l’examen, faites la en mise en plis, sur la chevelure mouillée faite un montage toute en boucles plate, ce montage va vous aider a comprendre le sens des séparations, le sens des rangs de boucles, leur nombre, les difficultés que vous risquez de rencontrer, etc., faites sécher, coiffez, le résultat est celui de votre ondulation.

8) Cette évolution vous amène à faire maintenant le bouclage au fer comme la coiffure demandée, contrôler la qualité du bouclage, si besoin reprendre les boucles qui ne vont pas, puis faites le coiffage.

9) À chaque entraînement vous allez réaliser beaucoup d’erreurs de bouclage que vous ne pourrez pas toutes résoudre en une seule fois, mais pour les résoudre il faut savoir les reconnaître, cela viendra avec le temps.

10) Faite tous les jours 30 minutes d’ondulation, on paie toujours un manque d’entraînement. On ne prend que le temps que l’on s’accorde

11) Le temps de réalisation est un facteur déterminant, vous avez 1 heure pour réaliser votre ondulation, il est conseillé un bouclage de 40 a 50 minutes, le temps restant sert au coiffage, ses temps sont pour le jour de l’examen. Au début ne penser pas au temps réalisé une ondulation de qualité sans temps puis réalisé une ondulation de rapidité avec le temps de l'examen .

12) Vous entraîner seul chez vous oui mais les entraînements en groupe sont riches d’enseignements, de comparaisons, d’échanges car il font progresser, chaque formateurs va vous apporter des renseignements différents ce qui est très enrichissant, il peut y avoir plusieurs solutions techniques a un seul problème, a vous de faire le choix.

 

2 Buste et Modèle

13) Tout à fait au début de vos entraînements, le buste vous sera utile pour acquérir de la confiance dans le bouclage avec le fer chaud, mais très rapidement il faut onduler sur un modèle.

14) Le buste vous sera utile si un jour vous modèle est indisponible.

15) Les inconvénients du buste, la qualité de la chevelure, sa masse, son implantation, le volume de la tête etc. vont vous donnez des résultats faux sur votre travail, car une vraie chevelure réagit tout à fait différemment, le buste vous induit en erreur sur vos qualités professionnelles.

16) Toutes les femmes peuvent vous servir de modèle, il faut apprendre à maîtriser tous les types de cheveux, fins, moyens, gros.

17) En ondulant votre modèle la crainte de la brûler va immédiatement apparaître d’où une retenue de votre part que vous n’aviez pas avec le buste.

18) Le modèle doit vous aider à bien se positionner suivant l'emplacement du bouclage que vous réaliser, il doit se baisser, se mettre la tête tout sur un côté puis sur l’autre ou bien sur l’avant, et vous guider dans le temps de votre bouclage.

19) Le modèle vous donne son temps et pendant un an il va vous suivre, cela est très lourd pour lui car à la fin il ne gagne pas de diplôme, il est une des clefs de votre réussite, il faut bien le choyer, si dix jours avant l’examen il ne veut plus venir que faite vous ?

20) Il vous faut plusieurs modèles que vous coifferez en alternance pour les soulager des entraînements trop rapprochés.

21) Le modèle choisi pour la sélection prenez le de temps en temps au début et en arrivant vers l’examen il ne faudra travailler que sur lui.

22) Le choix d’un beau modèle aide à la présentation de votre coiffure.

23) Les entraînements répétitifs avec votre modèle

vont lui apporter rapidement des réflexions sur votre façon de réaliser la coiffure, ainsi que sur votre moral, vos soucis, il va ressentir votre forme, les difficultés que vous avez eu a tel endroit etc. il faut aussi l’écouter.

 

3 Chevelure

23) Chaque chevelure est différente, chaque cheveu a besoin de chaleur, de pression du fer , de temps de pose différent qu’il faut étudier.

24) Pour moi le mieux est un cheveu de diamètre moyen, un cheveu trop fin peut manquer de nervosité après plusieurs brossages et se détendre trop vite au coiffage final.

25) Une chevelure trop longue, trop épaisse, vous apportera des problèmes dans le temps de bouclage et de coiffage, il vous faut juste la bonne longueur, donc une coupe adaptée à la coiffure demandée. La longueur idéale est très personnelle certains aimeront mieux des cheveux courts, d’autres des longueurs moyenne, tenir compte de la qualité de la chevelure.

26) Préparation de la chevelure, il faut étudier beaucoup de paramètres, la date du shampooing, quel shampooing, apport d' un additif ou pas, la coupe, les pointes, soin ou pas, etc.chaque chevelure réagit différemment.

27) Au séchage donner le bon sens à la racine des cheveux, surtout en bordure du visage et à l’emplacement d’une raie, endroit observé en premier.

28) Attention aux chevelures ayant des mèches, le résultat du bouclage peut être différent entre les cheveux décolorés et les autres.

 

4 Babyliss ou Fer

29) Vous pouvez utiliser le Babyliss ou le fer Marcel, avec l’un ou l’autre on réalise de très belle ondulation.

30) Comparaison entre les deux, le Babyliss a une chaleur identique, il est actuel.

Le fer Marcel peut avoir une chaleur plus élevée suivant le temps laissé sur le chauffe fer, d’où un avantage suivant le type de chevelure. Autre avantage, le fer Marcel possède une déviation de l’axe permettant un serrage parfait et parallèle des deux branches que n’a pas le Babyliss.

31) La chaleur du fer à côté d’une fenêtre ouverte ou d’un courant d’air va diminuer, a surveiller. Un fer de secours peut être le bienvenu en cas de panne du premier.

32) Onduler toujours avec un fer très propre sans présence de dépôt sur la tige, régulièrement nettoyé.

33) Faite des entraînements à tourner le fer froid dans la main, cette action de tourner est très importante, c’est en tournant que la mèche va avancer autour du fer, en ondulant le fer doit toujours tourner dans votre main.

34) Étudiez la tenue du fer dans le bas de nuque, on est souvent gêné par les épaules du modèle, il faut tenir le fer les manches en haut, en l’air.

35) Le fer doit toujours être tenu horizontalement et le plus prêt possible du cuir chevelu, si vous le tenez soulever de l’avant ou de l’arrière la boucle sera formée avec une partie plus détendue d’un côté que de l’autre.

 

5 Crans

36) Un cran veut dire deux, il faut deux rangs de boucles pour faire un cran, chaque rang à un bouclage dans un sens inversé

37) Un cran donne la vision d’un ‘S’, c’est une suite de ‘C’, un à l’endroit l’autre à l’envers

 

6 Largeur d’un rang de boucles

38) La maîtrise d’une belle ondulation est de montrer des crans de largeur identique sur toute la tête, le cran de largeur moyenne est le mieux, un cran trop petit donne un aspect trop nerveux, trop larges les crans dénotent un manque de maîtrise.

39) La largeur d’un rang de boucles correspond plus ou moins à la largeur d’un peigne à tige, mais cette largeur peut varier suivant la grosseur de la tête ou suivant votre désir de largeur de crans.

40) Si de face vous voulez 4 crans il faut 8 rangées de boucles, pour avoir un travail précis, mesurez la distance d’une oreille à l’autre, diviser en 8 et vous avez la largeur d’un rang.

41) Connaître la largeur d’un rang permet de faire une marque sur le peigne, marque qui sera la bonne largeur.

42) On voit souvent un candidat chercher dans quel sens faire son nouveau rang de boucles, il cherche le sens du nouveau rang, il faut seulement regarder les boucles du rang supérieur et faire l’inverse, c’est toujours le sens opposé à celui que vous venez de faire.

43) Vous pouvez séparer tous vos rangs avant d’onduler.

44) La séparation entre deux rangs sera au coiffage l’emplacement d’une arête.

 

7 Base d’une boucle, séparations

45) Pour faire une boucle il faut prendre une mèche de cheveux avec une base précise, sur une tête ronde on peut faire des bases carrées, triangulaires, ou rectangulaires.

46) Les boucles de bordure doivent avoir des bases plus petites pour plus de précision dans le bouclage, même largeur que le rang mais plus fines en épaisseur.

47) Si vous faite une raie, la première rangée qui va vers l’avant doit avoir des mèches avec des séparations en biais dirigées vers le nez, de cette façon au coiffage les cheveux vont faire une courbe qui partira d’abord sur l’arrière pour revenir sur l’avant, et les séparations seront recouvertes.

48) Le cran pivote autour de la fin de la raie, au bouclage, les séparations de la partie pivotante peuvent se faire avec des bases triangulaires

49) Il est possible aussi de faire à la fin de la raie une boucle de base importante, base d’un rouleau de mise en plis, qui arrête la raie

50) Certain candidat moins rapide arrive dans la nuque vers la fin du temps imparti, s’affole et réduise la qualité du bouclage, en prenant des bases plus grosses comme pour un rouleau de mise en plis, attention a la grosseur de la boucle.

51) La longue queue du peigne à tige sert a faire les séparations, coupez la assez courte pour ne plus être gêné, vous pouvez aussi laisser pousser l’ongle du petit doigt pour l’avoir long et pointu pour faire les séparations.

 

8 Façon de faire une boucle

52) Une boucle doit être nerveuse à la racine, la mi longueur doit être plus courbe, et la pointe souple.

53) Très important, tenez le fer toujours horizontalement au cuir chevelu, il ne doit jamais décoller de la racine.

54) Toujours travailler avec la pointe du fer, pour sortir plus rapidement le fer de la boucle.

55) Écrasement, (quand vous achetez un cadeau, la vendeuse va écraser le ruban pour le faire vriller, si l’écrasement est faible peu de vrille, un ruban fortement écrasé égal vrille nerveuse), identique en ondulation, une racine faiblement serrée, écrasée par le fer donnera une boucle sans nervosité, la même racine bien écrasée donnera une boucle nerveuse, d’où l’importance de bien écraser la racine, moins fortement les longueurs, et peu la pointe.

56) Sur la racine, le fer doit se fermer avec la gouttière fasse à votre ventre, si la gouttière se ferme sur le dessus de la mèche il peut apparaître une cassure à la racine près du cuir chevelu.

57) Les boucles de bordure doivent être très bien boucler, très propres car ce sont elles qui vont faire tous les départs des crans. Important, en sortant votre fer vous pouvez faire pivoter rapidement la boucle dans le sens du coiffage du rang, pour donner un sens plus précis à votre bouclage de racines

58) Au premier tour autour du fer, la mèche dirigée vers la pointe du fer ou vers l’axe aura un résultat différent, vers l’axe on aura une nervosité d’arête plus marquée que vers la pointe, mais les deux façons donnent de belles boucles.

59) Façon de faire une boucle

Bien tenir la mèche près du cuir chevelu entre le pouce et l’index, passez le fer dans l’espace, serrez, attendre quelques secondes, tournez le fer

Dirigez la mèche vers l’axe tournez

Tournez le fer et passer la mèche vers la pointe

Tournez le fer autant de fois qu’il le faut

Lorsque vous arrivez à la pointe de la mèche commencez à ouvrir le fer tout en le retirant.

60) Ouvrir le fer permet de le sortir de la masse plus rapidement, de moins écraser la pointe pour ne pas avoir les pointes trop nerveuses.

61) Pour sortir la mèche enroulée autour du fer, placer la gouttière sur la racine, la tige dirigée vers vous, ouvrir le fer, la tige se soulève ouvrant la boucle, le tout très rapidement.

62) Très important, tenez la m^che de cheveux ( la boucle) et le fer entre les deux séparations, séparation haute et basse, car chaque séparation est l’emplacement de l’arête du coiffage, si vous montez trop ou descendez trop la mèche cela n’apportera que des raideurs d’un côté ou de l’autre et vous aurez des difficultés au coiffage.

63) La main libre doit toujours tenir la mèche autour du fer, on risque de se brûler un peu les doigts au début, il faut tenir la mèche tant que le fer n’est pas retiré.

64) Très important, une boucle terminée doit se poser toute seule sur sa base, sans avoir à la placer. Il ne faut pas la prendre et la placer suivant votre désir, c’est le signe que vous n’avez pas boucler comme il faut.

65) À l’intérieur de la chevelure, le bouclage se fait de façon classique, avec une base carrée, ne pas tenir la mèche horizontalement mais la tenir verticalement en repoussant les racines, ( pour donner le départ du C).

66) À la fin de votre bouclage,si vraiment vous avait du temps, reprendre une ou deux boucles douteuses vous apportera une plus grande réussite au coiffage.

67) Souvent dans le bas de la nuque il y a relâchement dans la qualité du travail, à combattre. Tout la chevelure doit être maîtrisée.

68) Les boucles de bordure doivent immédiatement être attachées sur leur base pour qu'elles puissent refroidir dans la bonne forme.

69) Dans vos entraînements faite en alternance une ondulation de qualité et après une ondulation de rapidité, celle-ci doit être réalisée dans les temps du règlement jamais plus longtemps.

 

9 Attache d’une boucle

70) En règle générale sur une rangée, la première et la deuxième boucle en bordure de visage sont attachées à plat avec une pince classique. Elles doivent être attachées de façon très précise, très minutieuse sur le cuir chevelu, elles doivent être non flottantes.

71) Si une boucle est mal attachée, trop haute ou trop basse en se refroidissant elle va prendre un mauvais pli, ce qui apportera des problèmes au coiffage.

72) Sur la même rangée, la troisième boucle peut être attachée à demi champ, c'est-à-dire légèrement décollée de l’arrière avec une pince à une branche. La quatrième boucle est non attachée, elle reste sur champ c'est-à-dire comme à la sortie du fer, ainsi que toutes les autres boucles.

 

10 Démêlage

73) Une main brosse et l’autre maintient les cheveux, le but est de détendre les cheveux rendus nerveux par le bouclage

74) Les cheveux doivent être aplatis, tant que votre chevelure n’est pas raide il faut la brosser, brosser à plat sans soulever les cheveux, avec calme et maitrise.

75) Démêler avec une brosse ferme, toujours finir au point final qui est le bout des cheveux et dans le sens de la coiffure à réaliser.

76) Il faut aller au bout et au fond des mouvements avec n’importe quelle brosse ou peigne.

77) Pas de petit coup de brosse mais des grands mouvements en un seul geste, lent, précis.

78) Certaines fois la chevelure va présenter au démêlage des pointes trop nerveuses dans ce cas il faut adapter votre brossage, exemple = les racines sont brossées 2 fois et les pointes brossées 4 fois.

79) Chaque formateur a sa façon de démêler, certains au gros peigne, d’autre a la brosse plate, d’autre a la brosse ronde, etc. Vous devez faire l’essai de tous les outils et n’utilisez que ceux que vous aimez le mieux

 

11 Le coiffage

80) Chaque bande de boucles possède deux séparations, l’une dessus l’autre dessous, chaque séparation veut dire arête de cran, au coiffage vous devez placer l’arête des crans sur ces séparations

81) En coiffant vous étirez la chevelure, vous passez sur les séparations, les arêtes se forment mais pas au bon emplacement, elles sont décalées, ce qui décale les crans Arêtes et crans ne sont pas été placé sur leur base.

82) Pour bien faire ressortir vos crans toujours repousser remonter les cheveux vers le haut, pour que les crans et les arêtes reprennent leur place de bouclage

83) Au début ne pas chercher à faire de jolis crans, les placer simplement, à peine marqué puis recommencer en les plaçant mieux, puis de mieux en mieux.

84) Coiffer l’ensemble de la chevelure jusqu’à la pointe des cheveux, mettre des pinces dans les crans puis recommencer le coiffage, le nombre de coiffage diffère suivant la qualité du bouclage et de la chevelure, ne pas avoir peur de trop brosser.

85) Il faut planter les dents du peigne dans la chevelure puis coucher le peigne sur la chevelure, le dos du peigne vers vous, la descente du peigne se fait en creusant une courbe une fois à droite, une fois à gauche pour former le cran, vos mains doivent toujours avoir des mouvements courbes, le peigne ressort le dos en premier.

86) La chevelure étirée par le brossage, vous coiffez, un peigne dans une main et le majeur de l’autre main maintien la première courbe voulue par le bouclage, il faut appuyer le majeur sur le cuir chevelu avec une pression

Le peigne recule, passe l’arête la seconde courbe se forme maintenue par l’index. Les deux courbes sont maintenues par le majeur et l’index, pression sur le cuir chevelu, entre les doigts apparaît l’arête.

Puis

La main se soulève de la tête, le majeur se pose sur la seconde courbe le peigne passe l’arête, forme la courbe et l’index se pose, une nouvelle arête apparaît entre les deux doigts, et ainsi de suite, chaque rang de boucles doit former une gouttière

87) Vous devez resserrer le majeur et l’index pour emprisonner l’arête, la coincée fermement

88) Une fois vos crans réalisés et seulement à la fin faites ressortir les arêtes, pour donner plus de relief à votre coiffure, prendre délicatement le haut de l’arête et la soulever

89) Pour apprendre la maîtriser du coiffage, coiffer une fois tout à la brosse, une fois tout au gros peigne, puis au peigne fin, puis au peigne fourchette, etc. alterner les outils vous permet de voir ce que chacun peut vous apporter, et d’habituer l’autre main à maintenir les crans

90) Coup de peigne difficile, chevelure trop nerveuse, pas assez détendue par le brossage, recommencer le brossage ou alors un bouclage trop nerveux donc mal réalisé qui ne peut que créer des problèmes au coiffage, il faut revoir votre bouclage. Manque de maîtrise de la matière.

91) Si vous désirez faire une nuque vaporeuse moins figée le coiffage doit être aussi soigné que le reste de la chevelure, tout en étant vaporeuse elle doit montrer un travail de courbes, une maîtrise voulue du candidat.

92) Pour certaines parties de votre coiffure un peu de crêpage peut être utile, exemple, fin de raie, le bas de nuque. Bien entendu sans qu'il se voit.

93) Il peut être ajouté au coiffage, crêpage, laque, brillantine.

94) Les petits cheveux vers les golfs souvent très courts doivent eux aussi être maîtrisés, disciplinés.

95) Lors d’entraînement en groupe faite le coiffage d’autres modèles qui auront été travaillés avec une autre façon que la votre, ce qui vous permet de faire un coiffage très intéressant et instructif.

-------------------------

96) Les candidats doivent être des aspirateurs d’idées, prendre tous les renseignements puis faire le tri chez vous.

97) Pas d’à-coups dans vos entraînements mais de la régularité, une bonne préparation apporte toujours de bons résultat. L’évolution de la maîtrise se fait par palier

entre deux paliers vous aurez résolut certains problèmes

mais d'autres vont survenir, vous êtes en train d'évoluer.

98) Pour réussir le candidat doit posséder 4 atouts, chacun de même valeur, le mental, la technique et le physique Sans force mental pas de réussite, être très bien dans sa tête.La technique vous allez l'acquérir par vos entraînements avec l'aide des entraîneurs. Le physique indispensable pour tenir le rythme soutenu des entraînements, la quatrième est le plus aléatoire votre modèle.

99) Ne commencez pas votre entraînement à froid ! Les sportifs de haut niveau font un échauffement avant leur épreuve, faire de même, bouclez quelques mèches avant de vous lancer sur l'ondulation entière.

100) La recherche de l'excellence est un défi quotidien, chaque difficulté est un tremplin pour avancer. Il faut tout remettre en question, ignorer tout savoir acquis pour être plus réceptifs et tout réapprendre pour montrer votre maîtrise du métier.

Je vous remercie de m’avoir lu.
Alain Ducher. Août 2014.